La vidéo est un format publicitaire prisé par les annonceurs, car il est plus divertissant et donc plus efficace que les autres formats. Plus attractive que les e-mails publicitaires, que les pages de publicité avec textes et images, la vidéo offre à l’annonceur un excellent moyen de communiquer. Pourquoi ne pas intégrer des vidéos publicitaires dans nos recherches Internet ? Il semblerait que c’est maintenant ce que Google compte faire.

Bing, un précurseur en la matière

Bing est le premier à s’être lancé dans ce nouveau processus publicitaire avec son programme « Rich Ads ». Il n’y a rien de surprenant à ce que Google décide à son tour de mettre en place ce système pour rester leader aussi bien en temps que moteur de recherche que dans le domaine de la publicité en ligne. Si les dirigeants de Google disent ne pas avoir l’intention de mener à bien cette révolution publicitaire, ils ont tout de même affirmé avoir lancé des tests. Il serait étonnant que Google laisse Bing grignoter ses parts de marché sans rien dire, donc même si l’innovation a encore besoin d’être testée il est logique que Google entre dans la course.

Un format publicitaire plein d’avenir ?

Ce nouveau format publicitaire sur Internet semble attiser l’engouement des annonceurs. En effet, les vidéos dans les liens sponsorisés permettraient de toucher un plus grand nombre d’utilisateurs et donc augmenter l’efficacité des campagnes. Selon John Cosley de la division Search Advertising chez Microsoft, les formats Rich Ads sont vraiment efficaces. Selon lui, « ils permettent aux annonceurs de créer plus d’engagements avec leurs prospects dans les listes de résultats des moteurs de recherche. Par ailleurs, ils fournissent du contenu vidéo qui permet d’améliorer les taux de conversion des campagnes. »

Une vraie révolution dans les modes de communication ?

Les annonceurs voient donc cela comme un nouveau moyen à priori très efficace pour communiquer sur la toile. Cependant, on peut se poser la question de la réaction des internautes par rapport à cette nouveauté. Comment réagiront les utilisateurs de Google quand ils vont voir des annonces vidéo pendant leurs recherches ? Si l’on prend l’exemple des sites de streaming, depuis qu’ils sont devenus connus et que leurs nombres d’utilisateurs a grimpé en flèche, on a pu constater la forte augmentation des publicités avant l’utilisation du service de streaming. Cette nuée de pages publicitaires a donc conduit à la création de logiciels permettant de bloquer les publicités. Il ne faudrait pas que le système de vidéos dans les liens sponsorisés froisse les utilisateurs de Google. C’est un choix judicieux de la part de ce géant du web de tester ce nouveau processus et de ne pas céder à l’enthousiasme des annonceurs, d’autant plus que les vidéos dans les liens sponsorisés pourraient faire baisser les revenus publicitaires déjà dégagés par Youtube. Google sait qu’il reste le maître du jeu, donc on peut compter sur leurs équipes pour choisir la solution la plus rentable pour l’entreprise, quelle que soit l’opinion des annonceurs.

Au final, ce sont les données qui décident

Les résultats des tests menés par Google aideront à savoir si les vidéos dans les liens sponsorisés accompagnant les résultats de recherche sont profitables, et aussi à cerner quelle serait la meilleure méthode de diffusion de ces vidéos. D’après les premières expériences sur le sujet, les vidéos seraient en « autoplay », ce qui peut s’avérer comme un pari dangereux concernant la satisfaction des utilisateurs. Mais au bout du compte, ce sont les données qui parleront le mieux, et si Google décide que ces vidéos sont vraiment génératrices de clics, de conversion et de profits, on peut être sûrs qu’elles vont se multiplier sur nos écrans.

Bing, un précurseur en la matière

Bing est le premier à s’être lancé dans ce nouveau processus publicitaire avec son programme « Rich Ads ». Il n’y a rien de surprenant à ce que Google décide à son tour de mettre en place ce système pour rester leader aussi bien en temps que moteur de recherche que dans le domaine de la publicité en ligne. Si les dirigeants de Google disent ne pas avoir l’intention de mener à bien cette révolution publicitaire, ils ont tout de même affirmé avoir lancé des tests. Il serait étonnant que Google laisse Bing grignoter ses parts de marché sans rien dire, donc même si l’innovation a encore besoin d’être testée il est logique que Google entre dans la course.

Un format publicitaire plein d’avenir ?

Ce nouveau format publicitaire sur Internet semble attiser l’engouement des annonceurs. En effet, les vidéos dans les liens sponsorisés permettraient de toucher un plus grand nombre d’utilisateurs et donc augmenter l’efficacité des campagnes. Selon John Cosley de la division Search Advertising chez Microsoft, les formats Rich Ads sont vraiment efficaces. Selon lui, « ils permettent aux annonceurs de créer plus d’engagements avec leurs prospects dans les listes de résultats des moteurs de recherche. Par ailleurs, ils fournissent du contenu vidéo qui permet d’améliorer les taux de conversion des campagnes. »

Une vraie révolution dans les modes de communication ?

Les annonceurs voient donc cela comme un nouveau moyen à priori très efficace pour communiquer sur la toile. Cependant, on peut se poser la question de la réaction des internautes par rapport à cette nouveauté. Comment réagiront les utilisateurs de Google quand ils vont voir des annonces vidéo pendant leurs recherches ? Si l’on prend l’exemple des sites de streaming, depuis qu’ils sont devenus connus et que leurs nombres d’utilisateurs a grimpé en flèche, on a pu constater la forte augmentation des publicités avant l’utilisation du service de streaming. Cette nuée de pages publicitaires a donc conduit à la création de logiciels permettant de bloquer les publicités. Il ne faudrait pas que le système de vidéos dans les liens sponsorisés froisse les utilisateurs de Google. C’est un choix judicieux de la part de ce géant du web de tester ce nouveau processus et de ne pas céder à l’enthousiasme des annonceurs, d’autant plus que les vidéos dans les liens sponsorisés pourraient faire baisser les revenus publicitaires déjà dégagés par Youtube. Google sait qu’il reste le maître du jeu, donc on peut compter sur leurs équipes pour choisir la solution la plus rentable pour l’entreprise, quelle que soit l’opinion des annonceurs.

Au final, ce sont les données qui décident

Les résultats des tests menés par Google aideront à savoir si les vidéos dans les liens sponsorisés accompagnant les résultats de recherche sont profitables, et aussi à cerner quelle serait la meilleure méthode de diffusion de ces vidéos. D’après les premières expériences sur le sujet, les vidéos seraient en « autoplay », ce qui peut s’avérer comme un pari dangereux concernant la satisfaction des utilisateurs. Mais au bout du compte, ce sont les données qui parleront le mieux, et si Google décide que ces vidéos sont vraiment génératrices de clics, de conversion et de profits, on peut être sûrs qu’elles vont se multiplier sur nos écrans.

Grégory Chartier
Publié par Grégory Chartier

Expert Prestashop