Si vous vous intéressez au domaine du e-commerce, vous avez très certainement entendu parler de la dernière annonce de Prestashop, à savoir le lancement de la plateforme Prestashop Cloud en version beta. Est-ce une bonne chose, ou au contraire une évolution peu souhaitable ? On pourrait débattre des points positifs et négatifs pendant des heures si on s’attarde aux moindres détails, mais en attendant voici une présentation rapide de ce futur service.

Quid de l’hébergement ?

La première chose que vous vous demandez sans doute au sujet de la plateforme Prestashop Cloud, c’est comment se passe l’hébergement et qui s’en occupe ? Chez Monte à bord Victor, nous travaillons également avec OVH d’ailleurs. Dans l’immédiat il s’agit d’un partenariat entre OVH et Prestashop, ce qui garantit un minimum de stabilité. Prestashop n’étant pas spécialisé dans l’hébergement on peut comprendre les inquiétudes des uns et des autres, mais celles-ci devraient être rapidement balayées par cette nouvelle. Prestashop n’est pas en train de s’éparpiller dans des domaines éloignés de son coeur de métier, mais est simplement en train de mettre en place des partenariats stratégiques pour fournir un écosystème de meilleure qualité à ses utilisateurs.

Et si je décide de changer d’hébergeur ?

Vous souhaitez changer d’hébergeur ? A priori l’importation des données est prévue, donc une migration ne devrait pas poser de problème dans ce sens. Toutefois, à l’heure actuelle il reste impossible d’effectuer une migration d’un hébergeur tiers vers Prestashop Cloud, donc il semblerait que cette plateforme soit surtout destinée aux futurs utilisateurs plutôt qu’aux utilisateurs existants. L’hébergement sur Prestashop Cloud semble en effet avoir pour but principal de faciliter la vie du vendeur e-commerce novice, pour qui les aspects technologiques constituent encore une barrière importante.

Que va-t-il se passer pour les modules ?

Un des points qui fait débat au niveau de l’architecture de Prestashop Cloud, c’est le fait qu’installer des modules qui ne proviennent pas directement de la boutique Prestashop Addons deviendra plus difficile, voire impossible. Impossible en ce qui concerne tous les modules qui n’ont pas été directement validés sur Prestashop Addons et plus difficile pour ceux qui ont bien été validés, mais qui sont aussi en vente sur d’autres plateforme. Pour les installer il y aura des contraintes techniques supplémentaires, comme passer par le serveur FTP. D’un côté, on peut se dire que Prestashop Cloud est conçu ainsi pour des questions de sécurité informatique, mais de l’autre cela ressemble très fortement à une tentative de distorsion de la concurrence, comme le fait Apple avec son App Store. Ce ne sont pas simplement deux philosophies qui s’opposent entre un marché ouvert et un marché contrôlé, mais bien des impératifs commerciaux, même si on peut parfaitement comprendre que Prestashop Cloud veuille mettre en place des critères de sélections qualitatifs pour protéger sa marque et son produit.

D’autres points importants à retenir sur la plateforme Prestashop Cloud ?

Nous ne l’avons pas encore rappelé ici, mais l’utilisation de Prestashop Cloud est gratuite et n’a rien d’obligatoire. Vous pouvez continuer à utiliser Prestashop dans la version que vous voulez, si vous ne voulez pas utiliser la version 1.6.0.10 imposée sur Prestashop Cloud. Quant aux points évoqués ci-dessus, on comprend aisément que pour une offre grand public avec un produit d’appel gratuit, il est nécessaire pour l’entreprise de continuer à dégager des bénéfices via la vente de thèmes et de modules sur sa propre boutique. En bref, les professionnels du secteur n’ont pas forcément à s’inquiéter, mais plutôt à se demander comment s’adapter à cette évolution de l’écosystème.

Grégory Chartier
Publié par Grégory Chartier

Expert Prestashop