Dans le domaine du commerce en ligne il est intéressant de voir que tout le monde a sa chance. Fini le temps où les géants du web monopolisaient entièrement toutes les parts de marché ! Certes, Amazon et les autres auront toujours un avantage dans le e-commerce international puisqu’ils bénéficient de leur notoriété. Mais en regardant du côté de l’Irlande : on peut voir que les règles du jeu de l’e-commerce international peuvent aussi favoriser David et plus seulement Goliath. Tour d’horizon des tendances e-commerce au pays des vickings.

⅓ des revenus liés à l’e-commerce international

L’Irlande, c’est un tout petit marché par rapport à son voisin le Royaume-Uni. Et si l’on prend en compte tout le web anglophone, l’Irlande est potentiellement en compétition avec tous les pays du Commonwealth, ainsi qu’avec les Etats-Unis. Ceci explique sans doute les statistiques qui disent que les irlandais achètent majoritairement en ligne sur des sites étrangers plutôt que chez eux. Mais regardons aussi le revers de la médaille : 33% des revenus de l’e-commerce en Irlande proviennent de l’e-commerce international, des transactions auprès d’acheteurs basés à l’étranger. Pour un petit pays qui a forcément un nombre de clients locaux limité, cela montre que les internautes n’ont plus peur d’acheter à l’étranger, et donc qu’un « petit » acteur excentré en Europe peut tout à fait bénéficier du boom de l’e-commerce à l’échelle mondiale malgré sa position géographique relativement isolée à la marge de l’Europe.

1 vendeur sur 4 dépend directement de la vente à l’exportation

En Irlande, 1 vendeur sur 4 réalise une majorité de son chiffre d’affaires grâce à l’e-commerce international. Les vendeurs ayant les meilleures performances en terme d’exportations sont ceux qui travaillent dans ce domaine depuis plus de 3 ans, ce qui tend à montrer que l’expérience fait vraiment la différence. Ceci semble également indiquer que ce n’est qu’une question de temps avant que cette tendance de e-commerce international ne s’accentue : les nouveaux entrants n’ont pas encore pleinement pu exploiter ce potentiel, car faire connaître sa marque et gagner en crédibilité prend du temps.

Ce qu’il faut retenir

A l’heure de l’Europe chacun peut se positionner sur un marché beaucoup plus important, il s’agit uniquement d’opter pour la bonne stratégie. Quel que soit votre domaine de spécialité, vous pouvez toucher aussi bien des clients en France qu’hors de nos frontières, il suffit de vous adapter aux besoins de votre clientèle avec une interface multilingue. Le marché européen est logiquement privilégié puisque les questions de paiement, de logistique et de douane sont beaucoup plus simples qu’ailleurs, mais il y a fort à parier pour que dans les années à venir tous ces aspects gagnent en simplicité pour vous permettre de toucher une clientèle beaucoup plus éloignée. A vous de voir comment vous pourriez mieux cibler aussi bien nos voisins européens que le marché francophone ou anglophone international.

Dans le cas de votre site, les revenus de sources internationales occupent-ils actuellement une part importante de votre chiffre d’affaires ? A court et à long terme, comment comptez-vous développer votre marque à l’international, avant que vos concurrents directs étrangers ne viennent grignoter vos parts en France ?

Grégory Chartier
Publié par Grégory Chartier

Expert Prestashop