On entend beaucoup parler du big data ces derniers temps, mais de quoi s’agit-il en réalité ? Si vous ne savez pas trop comment gérer vos données personnelles, voici quelques petits conseils pour pouvoir en tirer avantage au maximum.

Récolter des données personnelles ne suffit pas

Récolter des données personnelles, tout le monde peut le faire. Aujourd’hui c’est beaucoup plus simple que cela ne l’était il y a quelques années, même si les leaders se livrent à cette activité depuis longtemps. Ne soyons pas naïf, les cartes de fidélité ne sont pas là que pour vous faire des cadeaux de temps en temps, mais bien pour permettre d’analyser nos comportements en temps que consommateurs, et aussi pour en profiter pour nous demander d’en dire un peu plus pour nous. Mais ça donc, c’était avant, quand seulement les plus grandes marques pouvaient le faire. Aujourd’hui tous les e-commerçants ont accès à ces données. Le problème est que l’on n’a pas forcément toute une équipe pour se lancer dans des mois et des mois de data mining sans relâche. Il faut donc aller à l’essentiel, en se contentant de cibler les données personnelles qui comptent vraiment.

Comment classer les données personnelles ?

Vous savez sans doute que le profil démographique de votre cible est extrêmement important. Si vous avez les données démographiques de vos clients, vous pouvez plus ou moins déterminer leur profil et donc évaluer les chances qu’ils reviennent chez vous. Cela augmente aussi vos chances de réussir vos campagnes de retargeting, si vous choisissez les bons moments (anniversaire, etc…) et y associez les bonnes actions. Par exemple, une promotion spéciale pour son anniversaire ou quand on est à une nouvelle étape importante de sa vie, ça fait toujours plaisir ! Et surtout cela donne envie de faire confiance à la marque qui saura se manifester au bon moment, comme le savent si bien toutes les grandes marques quand elles ciblent les jeunes futurs-parents juste avant l’arrivée d’un heureux événement dans leur vie.

Vous n’avez jamais eu l’impression de recevoir les bonnes offres au bon moment ? Ce n’est pas un hasard.

Les centres d’intérêts, utiles ou non ?

Vous venez de « Liker » votre série TV ou votre marque préférée sur Facebook ? Bravo, vous venez de donner les moyens à de nombreuses équipes marketing de plancher sur comment vous faire consommer plus auprès des marques qui les emploient. Et si vous êtes persuadés que vous n’allez pas tomber dans le panneau, dîtes ça à toutes les marques qui utilisent les films et séries à succès dans leur stratégie de communication. Et ne me dîtes pas que vous (ou votre entourage) n’avez jamais craqué pour un produit accompagné d’un goodie en rapport avec votre passion ! Et ça ce n’est que l’arbre qui cache la forêt, on peut aller beaucoup plus loin en s’inspirant directement des techniques marketing de vos artistes favoris …

Et les données comportementales dans tout ça ?

Si j’ai gardé le meilleur pour la fin, c’est parce que ce sont elles qui vous en diront le plus sur les habitudes de vos visiteurs. Eux-mêmes ne connaissent pas forcément leurs besoins précis, mais leurs actions ne trompent pas. Malheureusement, ce sont souvent les plus difficile à récolter, car pour pouvoir analyser les comportements, encore faut-il provoquer diverses actions. Pour inciter aux clics, aux partages, aux commentaires, n’oubliez pas de positionner divers liens et boutons de call to action dans vos emails, pages web, publications sur les réseaux sociaux, etc. !

Et vous, comment récoltez-vous et classez-vous les données personnelles que vous obtenez au fil des mois ?

Grégory Chartier
Publié par Grégory Chartier

Expert Prestashop