Vous avez décidé de sauter le pas et d’étendre votre activité hors de nos frontières ? Félicitations ! Mais avant de vous lancer, voici quelques conseils pour vous éviter de vous éparpiller et vous aider à gagner en efficacité.

Identifiez vos 3 nouveaux marchés principaux

Pour booster votre croissance à l’international, il faut savoir procéder étapes par étapes. Vos ressources ne sont pas infinies, alors pour les optimiser il est important de vous focaliser sur les marchés qui ont le plus fort potentiel de croissance. Limitez-vous à 3 marchés principaux, du moins dans un premier temps. Ainsi vous aurez assez de marchés pour comparer leurs performances respectives, mais pas trop pour pouvoir réellement suivre leur développement. Comment identifier ces marchés me direz-vous ? C’est simple, partez des données dont vous disposez (avec Google Analytics, etc.). Si vous disposez de trop peu de données, vous pouvez aussi rechercher des statistiques plus générales. CCI France International pourra vous servir comme source d’information, mais vous pouvez aussi consulter d’autres sources gouvernementales. Par exemple, ici des chiffres concernant l’Allemagne pourront éventuellement vous permettre de mieux étudier le potentiel de croissance dans votre secteur.

Restez focalisés sur un minimum de pays !

Cela va sans dire, le nombre de pays exact à retenir dépendra de votre marché, de la taille de votre équipe, de votre stade de croissance, de la taille des marchés que vous souhaitez cibler, etc. Bref, il n’y a pas de réponse parfaite pour tous. Mais gardez-bien en tête le fait que plusieurs langues différentes compliqueront les choses. Mais pas seulement : n’oubliez pas les différences culturelles d’un pays à un autre. Ainsi, si vous décidez de vous lancer au Royaume-Uni et en Irlande, vous remarquerez rapidement que les règles du jeu n’y sont pas exactement les mêmes. Vous constaterez la même chose si vous ciblez par exemple l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. Ces pays ont beau partager la même langue, leurs consommateurs n’auront pas forcément les mêmes habitudes ou les mêmes comportements. D’ailleurs, en Suisse vous remarquerez aussi des différences entre les francophones, les italophones et les germanophones. Ainsi, ce n’est pas parce qu’un territoire est petit qu’il sera plus facile de s’y développer !

Pensez à vos futures « bases stratégiques »

Imaginons que vous avez décidé de vous développer en Amérique du Sud : par quel pays commencerez-vous ? Une réflexion à court terme s’impose, mais ne négligez pas non plus les enjeux à long terme. Pour développer de nouvelles relations commerciales, est-il plus simple d’être basé en Argentine, au Chili, au Brésil ou ailleurs ? A vous de le déterminer en fonction de votre industrie, mais surtout évitez de vous ancrer dans une zone qui ne vous permettrait pas de vous développer facilement par la suite.

Ne négligez pas l’importance de la culture locale

Croire que vous pouvez simplement calquer votre stratégie sur celle mise en place sur le marché français serait une grave erreur. Si vous n’avez aucune connaissance de la culture locale, vos stratégies de marketing tout comme vos efforts pour tisser un réseau local de contacts risquent de rester vains. Si vous ne disposez pas de spécialistes de ces nouveaux pays dans votre équipe, commencez tout de suite par enrichir votre carnet d’adresse avec les contacts de professionnels qui sauront vous aider à mieux séduire ces nouveaux marchés. Si vous utilisez « Google Trends », vous pourrez aussi rapidement constater que tous n’ont pas les mêmes centres d’intérêt. En bref, assurez-vous d’avoir une stratégie ciblée par pays, ou même par région si vous ciblez un territoire de taille conséquente.

Grégory Chartier
Publié par Grégory Chartier

Expert Prestashop