Pour pouvoir tout de suite donner confiance aux clients potentiels, il est crucial d’utiliser des landing pages de qualité. Mais tout d’abord, pourquoi utiliser des landing pages, et surtout comment s’assurer qu’elles auront un taux de conversion honorable ? Observons ce qui se fait de mieux pour avoir une meilleure idée des normes et bonnes pratiques à suivre. La landing page parfaite existe probablement, alors ne désespérez pas !

Le but de la landing page parfaite

Ne l’oublions jamais : avant toute chose, une landing page sert à récolter un maximum de prospects, puis à les envoyer vers la prochaine étape de leur parcours client. La landing page parfaite ne sera pas conçue du premier coup et totalement par hasard, mais affinée au fur et à mesure de nombreuses phases de test. Votre landing page a un bounce rate beaucoup trop élevé ? Vérifiez si le problème n’est pas l’un des suivants :

  • un formulaire d’inscription trop complexe ou peu clair ;
  • une page avec trop de liens et trop de boutons ;
  • pas de call to action facilement identifiable ;
  • trop d’éléments visuels ;
  • trop de texte ;
  • pas de « social proof » ;
  • pas de storytelling racontant l’histoire de la marque ou de ses clients ;
  • un mauvais choix de couleurs ;
  • un mauvais choix de mots.

D’autres paramètres entrent en compte, mais ceux-là sont les premiers à vérifier. Par ailleurs, il est simple de réaliser des tests A/B pour vérifier les hypothèses établies.

La clarté doit toujours primer

Vous n’avez aucune idée de comment reconnaître la landing page parfaite ? Voyons donc quelques exemples précis (en anglais). Sans savoir quel est leur taux exact de conversions, elles ont toutes les qualités qui laissent penser qu’elles doivent être efficaces.

En ce qui concerne les formulaires clairs, Lyft fait un très bon travail. Dans ce cas précis on peut voir qu’il est possible de récolter plus qu’une simple adresse e-mail, pour peu qu’on le fasse sans non plus demander trop d’infos. Ici, il n’est pas non plus nécessaire d’offrir quoi que ce soit en retour, contrairement à ce que l’on lit souvent. Tout dépend de ce que l’on recherche à ce stade ! Le site de Mule Soft est aussi un bon exemple, offrant cette fois un Ebook mais restant aussi court et sobre que possible.

Pour ce qui est des pages avec un parcours facile à suivre, Muck Rack montre qu’on peut le faire même quand on s’adresse à différents publics. Vous offrez vos produits ou services en B2B et en B2C ? Pas de problème !

Rassurez vos prospects !

N’oubliez jamais le fait que si votre marque n’est pas archi-connue, vous aurez besoin de gagner la confiance de vos nouveaux clients potentiels. Pour se faire, multipliez les signaux de professionnalisme, sans non plus en faire trop. Cela peut se faire en évoquant les clients qui utilisent vos produits ou services, aussi bien dans le secteur B2B ou B2C. Par exemple, Codecademy évoque de façon simple mais efficace ce qui est possible grâce à ses services, en utilisant les témoignages de personnes dont la vie a changé en apprenant à coder. Read It For Me fait elle le choix d’afficher des logos discrets mais bien visibles en bas de page. Tout dépend de votre positionnement et du profil des clients que vous ciblez, mais n’oubliez jamais votre « social proof » si vous voulez obtenir la landing page parfaite.

Testez, testez, testez …

Encore et toujours. Parfois, un choix de mots ou de couleurs maladroit peut tout changer. Mais s’il n’y a qu’une chose à retenir, c’est que le principe « less is more » cher aux anglo-saxons fonctionne vraiment.

Alors, votre bouton de call to action, en rouge, en vert ou en bleu ? Testez les tous, comparez et vous serez un peu plus près de la landing page parfaite !

Grégory Chartier
Publié par Grégory Chartier

Expert Prestashop